Entretien avec Jany Arnal de la Lyonnaise de Eaux : des méthodes exemplaires de traitement de l’eau

Publié le par Industriel

Languedoc Roussillon et Midi Pyrénées : quels moyens employés pour le traitement de l’eau ?

 

Lors d’une conférence sur les nouvelles problématiques de gestion de l’eau, j’ai eu l’occasion de m’entretenir avec Jany Arnal ancien Directeur Centre Régional Languedoc et actuellement Directeur Régionale Pyrénées Méditerranée de la LDE.

jany-arnal-lyonnaise-des-eaux

 

L’occasion se présente donc enfin d’aborder le sujet de l’industrie et de l’ingiènérie de l’eau, de son traitement à son cheminement jusqu’aux utilisateurs finaux.

 

Jany Arnal m’a décrit son engagement au sein de la LDE et les actions menés avec les collectivités pour améliorer les process en matière de potabilisation de l’eau et de gestion du patrimoine. Elle m’a brossé le portrait de deux régions, Languedoc Roussillon et Midi Pyrénées, dont elle est ou a été gestionnaire et qui font figure d’exemples dans la gestion de l’eau en France.

 

Contexte

 

Tout d’abord, il convient de brosser le contexte : en Midi-Pyrénées, par exemple, plus de 95% de la population est desservie par une eau d'excellente qualité biologique et respecte les normes pour les nitrates, au regard de l’étude réalisée par la Mission régionale d'observation sur l'eau. De plus, plus de 88% des habitants bénéficient d’une eau «sans pesticides détectés». Il en va de même pour la région Languedoc Rousillon.

 

Ces bons résultats sont dus au rôle des acteurs de l’eau dans la région, collectivités locales et Lyonnaise des Eaux en tête.

 

Jany Arnal a misé sur la capacité d’innovation de son entreprise : elle a installé sur son territoire d’intervention, au plus près des besoins des collectivités locales, des pôles d’expertises comme le Centre de compétences en milieux aquatiques ou encore en matière de process eau potable et de gestion du patrimoine confié par les collectivités.

 

Jany Arnal “il existe encore de nombreuses améliorations technologiques à apporter pour la purification de l’eau”

 

Dès 2006, Jany Arnal créé le concept de management environnemental en suivant l’impact global de l’homme et des phénomènes naturels sur un milieu aquatique (rivière, étang, mer). Parmi ces dispositifs on trouve des capteurs in situ sur les réseaux de collecte pluviaux ou d’assainissement. Des prélèvements qualité eau et surtout des stations « Sirènes » de mesures automatisées de la qualité de l’eau et d’alarmes en cas de pollution, sont également déployés. L’objectif est avant tout de prévenir les risques majeurs pouvant impacter la qualité de l’eau douce et leurs répercutions sur l'écosystème local.

 

Par ailleurs, Jany Arnal m’a fait part du développement d’un service d’experts, dédié à l’analyse de toutes les données ainsi collectées et à leur interprétation au regard des événements (pluie, travaux, pollutions diffuses, etc.). Cette aventure a débuté sur la Ville de Sète (Hérault) et s’est étendue tout autour du bassin de Thau (Languedoc-Roussillon). Une méthode qui fait désormais école en France.

 

Ces derrières années, Jany Arnal s’est particulièrement intéressée à la problématique des « polluants émergents » (résidus médicamenteux et hormonaux, métaux), qui est devenue une préoccupation pour la préservation de la faune et de la flore aquatique.

 

Des innovations écologiques au service de la pureté de l’eau

 

En 2009, Lyonnaise des Eaux a développé dans l’Hérault, pour le syndicat de la Palus, une expérimentation unique de dépollution par les plantes et de retour de la biodiversité avec les zones « Libellules ». Un système totalement biologique, sans ajouts chimiques ni consommation d’énergie et qui vient affiner le traitement des eaux en aval des stations d’épuration. Résultat : une eau encore plus pure et naturelle sans recourir à des procédés chimiques.

 

Par la suite, Jany Arnal a entrepris une démarche de recyclage des sous produits de l’assainissement, qui a permis l’installation de deux unités de traitements des sables à Sète et au Grau du Roi (Camargue). Ces sables, issus du curage des réseaux et des stations d’épuration, sont triés, lavés et réutilisés en remblais pour les travaux.

 

Hautes technologies de purification de l’eau

 

L’Entreprise Régionale Pyrénées Méditerranée de Lyonnaise des Eaux et Jany Arnal ont développé des technologies adaptées aux problématiques locales de qualité de l’eau : traitement des pesticides pour la Communauté de Communes Terre de Camargue dans le Gard ; construction d’une usine de haute technologie de potabilisation de l’eau du canal du Bas Rhône pour le Syndicat du Bas Languedoc (1er producteur d’eau de l’Hérault) ; 1ère usine de décarbonatation par électrolyse par sa capacité pour le Syndicat de la Vaunage dans l’Hérault ; traitement des eaux usées grâce à des procédés membranaires pour Agde dans l’Hérault et Tarbes en Hautes Pyrénées pour protéger sites balnéaires et rivières fragiles ; dépollution des eaux pluviales de l’aéroport Toulouse Blagnac avec un brevet déposé pour le traitement des Glycols.

 

 

On peut donc saluer ces belles réussites et les actions menées depuis plusieurs années au service de l’environnement et des populations locales. Un grand merci à Jany Arnal pour le temps accordé et ces éclaircissements sur les bonnes pratiques dans la gestion des ressources en eau, l’assainissement et la protection de l’environnement. Des exemples à suivre.

Publié dans Economie

Commenter cet article